Quels parents ne se demandent pas comment savoir si les jouets qu’ils offrent à leurs enfants ne sont pas toxiques directement ou encore s’ils ne vont pas avoir des répercussions sur leur santé plusieurs années plus tard ? A l’heure de la mondialisation des moyens de production, c’est une question récurrente, parce que personne ne sait vraiment quelle réalité les labels et les normes représentent. La norme NF par exemple est en général un gage de sécurité des produits qui ont subi de nombreux tests et dont les lieux de production sont régulièrement et strictement contrôlés tout au long de la mise sur le marché de l’objet. Si les jouets estampillés NF présentent effectivement un bon niveau de sécurité mécanique et physique, qu’en est-il des matières premières utilisées ? Quand on voit qu’après d’interminables débats d’experts, le bisphénol A été interdit pour tous les produits de puériculture en Europe, on peut se demander ce qu’il en est d’autres composants chimiques présents dans des matériaux tels que le plastique, le bois, le verre, le métal, etc.

Vérifier tous les marquages avant d’acheter : un réflexe à ne pas manquer

Le marquage CE (Conformité Européenne) est également obligatoire pour tous les produits vendus en France. Soit le fabricant auto-évalue lui-même la qualité des jouets qu’il distribue aux vendeurs ou qu’il vend, soit il fait appel à un laboratoire indépendant qui se chargera de le faire à sa place. En tous les cas, il s’agit uniquement d’un marquage obligatoire. Si vous voulez vraiment acheter des jouets de qualité ou écoresponsables, c’est vers des labels NF Environnement, Ecolabel Européen, Spiel Gut, Origine France Garantie, Produit en + nom de la ville, qu’il faudra vous tourner. Au contraire, tous les jouets fabriqués en Asie (Cambodge, Chine, Vietnam, Philippines, Japon, Inde, Sri Lanka etc…) et qui ne comportent pas ces éléments n’ont pas été contrôlés ni vérifiés au niveau européen et français. Cela signifie qu’ils peuvent donc potentiellement être dangereux pour vous tout petits. Parmi les principaux risques et dangers, on trouve : le détachement de petites pièces susceptibles d’être avalées, la décoloration de certaines peintures pouvant contenir ou non du plomb, le manque de solidité des appareils sur lesquels bébé peut jouer ou s’asseoir, etc.

L’industrie du plastique en questions

Dans la fabrication des jouets, l’industrie du plastique est aux premières loges. Ce secteur pèse énormément et a à sa disposition des lobbies puissants qui sont à la manœuvre sans cesse pour que ne soient pas remis en question les composants des matériaux fabriqués. Or, nombre des jouets de nos enfants sont composés en grande partie de ces plastiques dont nous ne connaissons finalement que peu de choses et dont la nébuleuse est scrupuleusement entretenue. Si le monde scientifique a réussi après de nombreux combats à faire admettre aux autorités sanitaires que le bisphénol A était un poison pour les nourrissons, qui peut dire aujourd’hui ce qu’il en est réellement des autres bisphénols contenus dans les plastiques ? Si l’on peut aisément éviter d’acheter des jouets en provenance d’Asie par exemple, où aucun des contrôles stricts effectués en Europe ne sont réellement possibles et qui ne sont donc pas munis de la norme NF, pouvons-nous être sûrs et certains que les jouets estampillés de fabrication européenne ou française, n’y sont pas uniquement assemblés pour bénéficier de cette appellation d’origine ? S’ils sont assemblés à partir de plastiques dont on ne connaît pas la composition ni la provenance exacte, à quoi peut bien servir une norme européenne ou hexagonale qui ne porterait que sur les aspects mécaniques des jouets ? On peut aussi se poser légitimement d’autres questions concernant les conséquences à long terme sur la santé de nos enfants s’ils ingèrent des micro particules nocives comme cela commence à être de plus en plus démontré. Le monde de l’industrie du plastique ne pratiquant aucune transparence, il vaut certainement mieux que les parents appliquent le principe de précaution. Sur magicmaman on trouve régulièrement bon nombre d’informations sur la qualité et la sécurité des jouets.

Choisir des jouets sûrs

Dans ce contexte d’incertitude sur la qualité et la composition des jouets de nos enfants, le plus simple est de revenir aux fondamentaux comme Sophie la Girafe par exemple, ce jouet emblématique d’une fabrication française de qualité qui n’a jamais varié alors qu’elle connaît à présent un succès planétaire. Aujourd’hui encore, Sophie la Girafe est entièrement fabriquée en France, selon des méthodes artisanales et surtout n’est toujours encore composée que de caoutchouc 100 % naturel ne subissant aucune transformation ni aucun ajout artificiel quel qu’il soit. Même les pigments utilisés sont de qualité alimentaire. Les parents de jeunes enfants ne s’y trompent pas quand ils sont à la recherche de sécurité avant tout pour leur bébé. Sophie la Girafe a également prouvé depuis longtemps qu’elle était le jouet idéal pour l’éveil de tous les sens de l’enfant et qu’elle peut être manipulée et surtout sucée sans aucun inconvénient. Dans le doute abstiens-toi dit le sage, alors n’offrons à nos enfants que ce dont nous pouvons être entièrement sûrs.

A quoi reconnaître les bons des mauvais jouets pour enfants ?
4.7 (93.33%) 3 vote[s]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here