Dans la création de votre entreprise, vous devez attribuer une adresse à votre activité pour pouvoir obtenir une immatriculation, mais également pour que les différentes entités, publiques et privées (fournisseurs, partenaires, etc.), puissent vous transmettre les documents indispensables à votre structure. Pour offrir une adresse à leur organisation, de nombreux entrepreneurs optent pour la domiciliation commerciale et cela, pour de nombreuses raisons liées entre autres aux coûts.

La domiciliation commerciale : les tarifs

La domiciliation commerciale vous permet de bénéficier d’une adresse de siège social pour votre entreprise, en faisant appel aux prestations d’une société spécialisée. Elle s’adresse aussi bien aux EURL, aux SAS, aux SASU, aux SCI qu’aux entrepreneurs individuels et compte parmi les solutions les moins onéreuses.

Les tarifs proposés par les sociétés de domiciliation varient selon différents critères tels que leur adresse ou les services auxquels vous souhaitez souscrire. Dans le cas d’une domiciliation simple avec possibilité de réexpédition des courriers, le coût peut aller de 15 à 100 € par mois, en fonction de l’emplacement et de la qualité des locaux. Un domiciliataire proposant une adresse prestigieuse avec de grandes salles équipées applique souvent des tarifs plus élevés.

Si vous projetez de souscrire un service permettant à votre organisation d’accéder à une permanence téléphonique, les prix peuvent atteindre 200 € par mois, voire plus. En vous offrant les prestations d’une secrétaire, vous devez généralement prévoir entre 25 et 50 € supplémentaires. Certaines prestations font l’objet d’un abonnement trimestriel, tandis que d’autres sont facturées à l’heure.

En fonction des caractéristiques de votre entreprise, vous avez la possibilité d’opter pour une domiciliation en ligne dont le coût varie entre 15 et 75 € par mois. Cette solution est très prisée des associations, des professions libérales et des autoentrepreneurs. Dans la majorité des cas, l’inscription à ce type de domiciliation est gratuite. Pour trouver le domiciliataire adapté à vos besoins, faites appel à un comparateur comme e-domiciliation.fr.

domiciliation commerciale

Pour la location de bureaux ou de salles de réunion, les prix commencent à environ 200 €, mais peuvent atteindre 1 000 € par mois selon les équipements, l’adresse et le niveau de confort. Cependant, sachez que vous pouvez réduire significativement vos dépenses en optant pour une tarification à l’heure. Cette dernière peut être particulièrement avantageuse, surtout si vous n’avez pas besoin d’un bureau ou d’une salle de réunion en permanence. Certaines sociétés proposent également une assistance juridique qui peut se révéler particulièrement utile dans la mise en place de votre structure !

Les avantages de la domiciliation commerciale

Outre les prix attractifs proposés par les domiciliataires, la domiciliation commerciale vous permet de gagner en crédibilité et de soigner votre image, dans la mesure où vous bénéficierez d’une adresse dans un quartier de renom, et généralement dans une zone stratégique.

Par ailleurs, elle vous donne la possibilité de protéger votre vie privée. En effet, votre adresse personnelle ne sera pas divulguée à vos clients et dans le cas d’un litige, les interventions de ceux-ci s’effectueront essentiellement auprès de la société de domiciliation.

En cas de déménagement, sachez que vous n’aurez pas à réaliser les démarches administratives indispensables au changement d’adresse de votre siège social. En règle générale, le domiciliataire prend en charge l’intégralité des formalités, ce qui vous permettra d’éviter les pertes de temps et de vous concentrer essentiellement sur le développement des activités de votre structure.

Le contrat de domiciliation

L’établissement d’un contrat entre le domiciliataire et votre entreprise est une obligation légale, imposée par l’article 26-1 du décret n° 85-1280 du 5 décembre 1985. Le document doit comprendre le nom de votre structure et celui de la société de domiciliation, la nouvelle adresse de votre siège social, vos obligations et le numéro d’agrément du prestataire.

Il doit également fournir des informations précises sur les services et les tarifs, les cas et les situations pouvant mener à une rupture du contrat, les clauses résolutoires, ainsi que la durée de la domiciliation.

Pour finir, votre signature et celle du représentant de la société doivent être présentes sur le document, avec la date.

Afin d’accélérer l’obtention d’un siège social, vous pouvez opter pour la domiciliation en ligne. Il vous suffira de sélectionner l’adresse la mieux adaptée à vos activités, de choisir les services de gestion nécessaires à votre entreprise et de délivrer quelques informations sur celle-ci, avec des pièces justificatives (domicile et identité). Tout comme l’inscription, la signature du contrat s’effectue généralement en ligne.

À noter que tout domiciliataire doit vous fournir un numéro d’agrément préfectoral. Selon l’ordonnance n° 2009-104 du 30 janvier 2009, chaque entreprise est tenue de faire une demande d’agrément pour sa domiciliation. Sans ce dernier, les prestations du domiciliataire ne vous permettront pas d’immatriculer votre structure.

Avant de signer un quelconque contrat, vérifiez si la société peut vous fournir un numéro d’agrément. Pour garantir votre satisfaction en matière d’emplacement, de tarif et de prestation, prêtez une attention particulière aux adresses proposées par les différents domiciliataires et effectuez des comparaisons entre leurs services, ainsi que leurs prix.

Les alternatives à la domiciliation commerciale

La domiciliation commerciale est actuellement une des solutions les mieux adaptées pour obtenir un siège social dans un quartier réputé, tout en réalisant des économies. Néanmoins, sachez que vous pouvez opter pour des alternatives de domiciliation.

En fonction des caractéristiques et des besoins de votre structure, vous pouvez choisir par exemple une pépinière. Ce type de structure propose souvent des tarifs abordables et est conseillé aux jeunes entreprises désireuses de bénéficier d’un accompagnement dans leur développement.

Hormis les pépinières, vous pouvez héberger votre entreprise à votre domicile. Si elle permet de réaliser des économies non négligeables, cette solution est assez compliquée à mettre en œuvre en raison des restrictions auxquelles votre habitation peut être soumise. Vous devez respecter aussi bien les règles d’urbanisme que les réglementations liées à la copropriété ou au bail.

Parfois onéreuse, la domiciliation d’une entreprise dans un local commercial est, cependant, une opération nettement plus simple à réaliser que l’hébergement d’une structure professionnelle dans un logement. Sachez néanmoins qu’un bail commercial dure au minimum 9 ans, bien qu’il soit possible de réduire cette durée dans certains cas.

Si vous prévoyez d’acquérir vos propres locaux, il est important d’évaluer si ceux-ci sont adaptés à l’activité de votre entreprise, respectent les réglementations en matière de sécurité, d’hygiène, mais aussi les règles d’urbanisme.

5 (100%) 1 vote

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here