Beaucoup de maîtres commettent l’erreur de penser qu’un chien n’a pas besoin de toilettage en hiver. Cela est totalement faux, une séance est aussi nécessaire qu’en été.

Un toilettage de cocker anglais comprend une coupe des poils, mais aussi des soins des parties fragiles.

Une coupe au ciseau adaptée

Tout d’abord, il est important de savoir qu’il ne faut pas tondre un chien de race Cocker. Si vous le faites, les poils qui repousseront auront tendance à être plus frisés et gras. Une coupe de ses poils se fait à l’aide d’un ciseau.

En hiver, il est important de bien désépaissir au niveau de la poitrine et des pattes de votre cocker anglais. Ces zones sont les plus susceptibles de garder de la neige et de mal sécher en cas de grosse pluie. Pour le chien, ce n’est pas agréable et peut même devenir dangereux s’il reste longtemps avec de la neige froide collée à son corps. L’hypothermie existe aussi chez les animaux.

Pour des questions esthétiques, ne laissez aucune autre zone non coupée de façon égale. Enlevez tous les nœuds au plus vite. Un cocker peut rapidement avoir des touffes de poils collées causant des soucis comme des difficultés pour déféquer (si elles se trouvent vers son anus) ou le coincement de griffes (si le chien se prend la griffe dans un nœud en se grattant).

Soins des yeux et des oreilles

Le cocker est un chien qui a tendance à « pleurer ». Si les chiens n’ont pas de larmes de tristesse, ils ont des fluides corporels qui coulent au niveau des yeux.

Ce liquide a plusieurs inconvénients. Il sent mauvais et cela devient encore plus problématique quand le cocker décide de venir frotter son œil sur les gens pour l’éliminer. Il est inélégant et forme une grosse tâche blanche au coin de l’œil. Il peut s’infecter. C’est là le plus gros souci. Quand il s’infecte, des soins quotidiens pendant plusieurs jours se révèlent obligatoires et ils arrachent les poils collés par le liquide. C’est particulièrement douloureux pour le chien.

Passez du sérum pour les yeux une fois par semaine, et faites de même avec celui fait pour les oreilles.

Comme toutes les races de chien qui ont des oreilles tombantes, le cocker peut également avoir des infections dans le trou des oreilles. Elles aussi dégagent une mauvaise odeur et en prime, elles peuvent créer des otites et même nuire à l’audition du chien sur le long terme.

Un soin pour les oreilles est à pratiquer dès le plus jeune âge pour habituer le chien à la désagréable sensation d’avoir un liquide coulant dans son oreille. Une fois qu’il est mis, massez les oreilles du chien et tamponnez à l’aide d’un mouchoir pour récolter les saletés.

Taillez ses griffes

En hiver, les griffes d’un chien s’abîment plus facilement. S’il cherche à gratter l’herbe après avoir fait ses besoins, ses coups de griffes dans une terre gelée peuvent potentiellement les casser. La neige est également dangereuse surtout quand elle devient glace.

Quand une griffe s’abîme, le chien a mal, mais le plus gros danger vient de l’infection qui peut en résulter si le cassage a provoqué une plaie. Devancez ces dangers en coupant les griffes de votre chien. Les salons de toilettage le font contre quelques euros, mais vous pouvez aussi acheter votre propre outil pour le faire.

Il ne faut pas couper trop court car le chien a besoin de ses griffes pour évoluer. Ne vous souciez pas trop de l’aspect esthétique. Les poils de ses pattes cachent, de toute façon, les griffes. Gardez-les droites, cela suffit amplement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here