Grâce à la vulgarisation des énergies renouvelables, il est désormais possible de réduire son empreinte environnementale tout en allégeant sa facture énergétique. Si le chauffage écologique suscite autant d’intérêts, c’est parce que ses avantages sont palpables et durables. Vous aussi, vous avez décidé d’opter pour une pompe à chaleur géothermique ? Obtenez plus de détails sur ce mode de chauffage dans la suite de cet article.

Les types de capteurs

Pour l’installation d’une pompe à chaleur, il est indispensable d’implanter un capteur géothermique sous le soul.

Captage horizontal

La pompe à chaleur sur échangeurs horizontaux est le système géothermique le plus courant, le plus rapide et le plus économique.

Par ailleurs, l’installation de ce type de capteurs nécessite une superficie de terrain relativement grande. On peut calculer celle-ci en prenant en compte le coefficient d’extraction de chaleur du terrain par m2.

Dans ce cas, l’énergie puisée dans le sol pour produire de la chaleur provient en grande partie du rayonnement solaire et des précipitations (vent et pluie).

La géothermie horizontale nécessite une étude approfondie, bien qu’elle soit largement moins onéreuse que la géothermie verticale. En effet, il est important d’analyser quelques points avant de se lancer dans les travaux. Le capteur horizontal ne peut pas être installé sous des structures solides : bâtiment, piscine, allées en béton, terrasse, etc. Par ailleurs, la surface peut être recouverte de gazon, d’un petit jardin potager ou de massifs floraux. Attention ! Il est fortement déconseillé de planter des arbres et des arbustes sur la parcelle occupée, car les racines peuvent endommager les sondes. Les capteurs géothermiques ne doivent pas être enterrés à proximité des réseaux d’eau, des fosses septiques et toute autre installation pouvant causer des dégâts.

En bref, lorsqu’on décide d’opter pour la géothermie horizontale il faut noter que la surface deviendra non recouvrable. C’est pour cela qu’il est essentiel de déterminer si cette méthode est réellement viable pour votre habitat.

En règle générale, il faut prévoir le double de la surface de votre bâtiment. Il est conseillé d’engager un expert pour réaliser une étude de faisabilité. Il étudiera les caractéristiques du sol, la surface requise pour l’implantation des sondes géothermiques, etc.

Captage vertical

Ce procédé consiste à enterrer une sonde verticale sous le sol pour pouvoir capter la chaleur. La profondeur peut aller jusqu’à 100 m. Idéal pour les petites surfaces, l’échangeur vertical génère moins de contraintes en matière d’aménagement d’espace. Que l’on ait un immense terrain ou une surface plus réduite, ça ne pose aucun problème, puisque le système se déploie en profondeur.

L’échangeur géothermique vertical est également plus performant puisque plus la sonde est enfouie en profondeur, plus la chaleur produite est importante.

Toutefois, l’installation d’un capteur vertical revient beaucoup plus chère que celle d’un capteur horizontal. En effet, les travaux nécessitent l’utilisation d’équipements spécifiques telle que la foreuse. De plus, il faut respecter des démarches administratives concernant la protection du sous-sol : déclaration auprès de la Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement, respect de la loi sur l’eau, etc. Néanmoins, les dépenses seront rapidement amorties.

Par ailleurs, on peut distinguer une variante de la géothermie verticale appelée « aquathermie ». Ce procédé permet l’extraction des calories d’une nappe phréatique afin de produire de la chaleur. D’ailleurs, c’est la plus prisée et la plus performante entre toutes les techniques de captage de chaleur. Le forage est moins profond que pour le captage vertical standard. Malheureusement, cette technique n’est pas adaptée à toutes les surfaces. C’est la solution préconisée quand une habitation se trouve juste au-dessus d’une nappe phréatique accessible et pas trop profonde.

Pourquoi faire installer une pompe à chaleur par géothermie ?

En optant pour la géométrie comme énergie de chauffage, on peut bénéficier de nombreux avantages non négligeables.

En premier lieu, l’énergie géothermique ne peut pas se tarir puisque c’est une énergie renouvelable. Ensuite, il faut savoir que les pompes à chaleur géothermiques sont généralement très performantes par rapport aux autres méthodes de chauffage.

Autre grand atout de la pompe à chaleur géothermique : elle peut être réversible. C’est-à-dire qu’il est tout à fait possible d’utiliser les mêmes installations pour une température fraîche durant les périodes estivales.

La pompe à chaleur ne requiert pas d’entretien spécifique. Il faut juste réaliser quelques opérations de maintenance et de vérification une fois par an.

Aussi, en faisant installer une pompe à chaleur géothermique, on peut bénéficier d’un crédit d’impôt.

Elle est également très intéressante en matière de rentabilité sur le moyen terme, bien que les frais d’achat et d’installation soient assez onéreux.

Elle est aussi très appréciée pour sa possibilité d’adaptation aux radiateurs B.T ainsi qu’au chauffage au sol.

Remarque : La pompe à chaleur géothermique doit strictement être installée par des professionnels en la matière. En effet, les travaux sont complexes et nécessitent un haut niveau de technicité. On peut commencer par comparer plusieurs devis. Généralement, c’est gratuit et sans aucun engagement. Pour identifier les professionnels compétents en matière de travaux de géothermie, vous pouvez vous fier à la mention RGE (reconnu garant de l’environnement) délivrée par des organismes accrédités et conventionnés avec l’État. Cette mention est attribuée aux entreprises disposant des équipements et des compétences nécessaires pour réaliser les travaux dans les règles de l’art.

Les coûts d’installation

Il est difficile de déterminer exactement le prix d’une pompe à chaleur géothermique. Cela peut dépendre du type de capteur choisi : horizontale, vertical ou aquathermique. On doit aussi tenir compte du modèle ainsi que de la surface à chauffer. Il n’y a pas à s’inquiéter si les tarifs paraissent trop élevés. Comme énoncé plus haut, la mise en place d’une pompe à chaleur géothermique permet de profiter d’un crédit d’impôt. Cela permet de rembourser une petite partie de la somme. D’autant plus que les investissements seront rentables dès les premières années d’utilisation. Cela se fera ressentir sur les factures énergétiques qui seront nettement moins gonflées. Pour obtenir plus d’informations sur d’autres aides, il ne faut pas hésiter à se renseigner auprès de la commune.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here