La procrastination fait référence au report volontaire d’une tâche désagréable, sans raison valable. Cette mauvaise habitude touche beaucoup de travailleurs, mais elle devient contre-productive voire dangereuse.

Imaginez les risques pour un entrepreneur qui, au lieu de travailler, passe son temps à tout repousser. Cela n’est pas forcément de la fainéantise comme vous allez le voir avec les raisons qui suivent dans cet article.

Les coûts de la procrastination sont souvent considérables. Il est très difficile de l’estimer réellement, mais nul doute qu’elle coûte des milliards à la société et fait des dégâts psychologiques auprès des gens qui en sont victimes.

Si c’est votre cas, voici les 5 raisons qui expliquent le plus souvent cette habitude.

Absence de structure

L’absence d’orientation imposée qui est devenue courante dans le milieu de travail pourrait contribuer à l’augmentation de la procrastination. Or, quand il y a beaucoup de choses à faire, l’inaction devient malheureusement une réponse crédible, un peu comme quand vous hésitez à manger tel ou tel plat et finissez par ne rien prendre.

Une solution à ce problème est de concevoir un planning sur le long terme et une liste des tâches quotidiennes.

Des tâches désagréables.

Le coupable le plus important de la procrastination est une tâche considérée comme désagréable, ennuyeuse ou inintéressante (ex : faire un rapport détaillé, appeler un client mauvais payeur, planifier un rendez-vous qui s’annonce difficile…).

Comment pouvez-vous accomplir vos tâches désagréables à temps ? Une stratégie consiste à diviser les tâches pour les rendre plus simples. Cela fonctionne bien pour un long rapport.

Pour les autres, les faire dès votre arrivée au travail est souvent la meilleure solution. Un livre best-seller « Eat that frog » de Brian Tracy est une référence sur le sujet. Lisez-le et vous verrez ces tâches différemment et les ferez enfin !

Pourquoi les procrastinateurs procrastinent ? Quelles sont les causes ?

Des récompenses à court terme

Un être humain fonctionne bien à la récompense. Quand il est petit, ses parents récompensent son bon comportement avec un cadeau, ses professeurs lui donnent une belle note pour son exposé…

Au travail, vous touchez votre salaire et les primes ou récompenses sont rares, voire inexistantes si vous travaillez seul.

Quand vous travaillez sur un projet où il n’y a aucun retour à court terme, la démotivation et la procrastination vous guettent.

Si vous vous reconnaissez dans cette description, la meilleure chose à faire est de vous offrir des récompenses. Par exemple, si vous réussissez à finir le projet en avance, prenez un week-end de trois jours pour souffler un peu et profiter de vos proches. Ou, si vous êtes salarié, accordez-vous de travailler sur un autre projet qui vous tient plus à cœur si vous finissez plus tôt.

Anxiété

L’évitement est une forme bien connue d’adaptation à l’anxiété. Les procrastinateurs peuvent retarder le démarrage par crainte de l’échec. Pour soulager le stress, les procrastinateurs délaissent l’avenir au profit de récompenses plus immédiates afin d’éviter les tâches hautement prioritaires, mais difficiles. Trouver des moyens de réduire le stress peut renforcer la capacité d’une personne à réduire la procrastination.

L’objectif est vraiment de prendre davantage confiance, sans sous-estimer, mais sans surestimer non plus, les risques.

Confiance en soi.

Lorsque des difficultés surgissent, les personnes qui ont peu confiance en elles développent facilement des doutes sur leur capacité à accomplir leur travail, tandis que celles qui ont de fortes convictions sont plus susceptibles de continuer leurs efforts.

Lorsque le manque de confiance en soi incite les gens à éviter les activités, ils ratent des occasions d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences.

Ils peuvent aussi, de par leur faible estime de leurs compétences, ne pas demander des promotions, augmentations ou ne pas postuler auprès d’un travail qui conviendrait mieux à leurs goûts.

À la place, ils poursuivent leurs missions avec de moins en moins d’entrain et les performances baissent.

Prendre confiance en soi n’est pas simple, mais cela se fait en sachant voir ses succès, ses possibilités, en écoutant les remerciements ou témoignages de satisfaction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here