À l’aube de la retraite, nous sommes souvent dans la crainte de l’avenir après une vie professionnelle qui nous a si longtemps accaparés. Aujourd’hui, nombreux sont les salariés qui se préparent à cette étape importante de leur vie. Une préparation qui se fait progressivement, aussi bien moralement que financièrement.

5 étapes pour préparer sa retraite

Pour une retraite sereine, le meilleur moyen est de s’y préparer à l’avance, pour ne pas être pris au dépourvu, notamment d’un point de vue financier.

1- Réfléchir à de nouvelles sources de revenus

Bien avant de faire votre demande de départ à la retraite (oui, cela ne se fait pas automatiquement !) vous devrez réfléchir aux différents moyens et solutions de vous constituer de nouvelles sources de revenus. L’acquisition d’un bien immobilier par exemple, vous assurera un revenu passif. N’hésitez pas à vous faire conseiller auprès de spécialistes en courtage et gestion de patrimoine comme sur le site https://fg-strategies.com. Ce genre de professionnel est en mesure de vous exposer des solutions auxquelles vous n’auriez pas songé jusque-là : conseils en gestion et finance pour optimiser ses dépenses mensuelles, plans d’épargne, stratégies personnalisées, vous pourrez ainsi préparer votre retraite sereinement, grâce à un budget maîtrisé.

Certaines options comme souscrire une épargne retraite vous permettront aussi de constituer un capital en complément de votre pension retraite.

Comment préparer sa retraite en 5 points essentiels ?

2- Souscrire une assurance vie

Souscrire une assurance vie est également une alternative pour se constituer un complément de retraite, à condition de bien choisir votre contrat pour une bonne rentabilité.

3- Vérifier régulièrement le contenu de votre fiche de paie

Trop peu de salariés y pensent et pourtant, il est important de prendre l’habitude de vérifier tous les mois l’exactitude des informations figurant sur votre fiche de paie, ainsi que le numéro de votre Sécurité sociale. Il n’est pas rare que certains employeurs peu scrupuleux « oublient » de verser les prélèvements de cotisations.

4- Conserver et classer ses justificatifs d’activité

Accordez-vous du temps pour retrouver toutes les fiches de paie et certificats de travail que vous avez accumulé depuis que vous avez commencé à travailler. Classez-les et conservez-les dans un dossier spécial. Vous avez eu des périodes d’inactivité ? Vous devez disposer de justificatifs provenant par exemple de l’Assedic, ou de votre assurance maladie. Regroupez-les également et conservez-les dans votre dossier.

À noter que les périodes de congé parental et de service militaire vous donnent des droits à retraite.

5- Se renseigner sur les procédures de demande de départ à la retraite

Contrairement aux idées reçues, un départ à la retraite ne se fait pas de manière automatique, et n’est pas effectif du jour au lendemain. Vous devez comme mentionné plus haut, en faire la demande et prévenir votre employeur un respectant un délai de préavis. Si vous êtes affilié à différents régimes de base et retraites complémentaires, vous devrez déposer une demande auprès de chacun d’eux.

Le délai pour la soumission des demandes est compris entre quatre et six mois avant le départ en retraite. La demande est soit envoyée par courrier, soit déposée dans un « point accueil retraite ».

La retraite en France

Si la Réforme des retraites est aujourd’hui au cœur des débats, il faut savoir qu’en France, il existe 42 types de régimes de retraite incluant les régimes spéciaux de retraite et les régimes de base. Parmi eux, on comptera entre autres la retraite du régime général (Sécurité sociale).

C’est la retraite de base – et le plus grand régime en France – pour les salariés du secteur privé. Géré par l’Assurance retraite, ce régime de retraite est complété par un seul régime complémentaire et ce, depuis le 1er janvier 2019.

Dans le secteur privé, la retraite est donc constituée de la retraite de base versée par la Sécurité sociale et d’une retraite complémentaire obligatoire. Celle-ci est versée par la caisse de retraite complémentaire Agirc-Arrco, dont l’affiliation est effectuée par l’employeur.

À noter que le régime général est également le régime de retraite de base pour les travailleurs indépendants (artisans, commerçants, industriels, professions libérales et exploitants agricoles), les agents contractuels de la fonction publique ainsi que pour les artistes-auteurs :

Toutes ces catégories de métiers doivent cotiser à la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) pour pouvoir bénéficier d’une retraite de base au régime général. Le système de retraite en France pouvant être déroutant, c’est aussi la raison pour laquelle il est recommandé de préparer sa retraite à l’avance en s’informant régulièrement.

L’âge légal de départ en retraite

Avec la réforme de 2010, l’âge légal minimum de départ en retraite est aujourd’hui de 62 ans et l’âge légal du taux plein à 67 ans.

En atteignant l’âge minimal, un salarié peut demander à partir en retraite, et ce, quelle qu’ait été la durée de sa carrière. Un départ à la retraite qui lui donnera automatiquement droit à la retraite de base du régime général versée par la Sécurité sociale.

Toutefois, sous certaines conditions et en atteignant une durée d’assurance retraite minimale, il pourra prétendre à une retraite à taux plein, c’est-à-dire percevoir une retraite équivalente à 50 % de son salaire annuel moyen.

À noter que pour les départs à la retraite enregistrés à partir du 1er janvier 2019, les personnes concernées percevront désormais un seul paiement mensuel versé par l’Agirc-Arrco. Pour les départs effectués avant le 1er janvier 2019, il n’y a pas de changement, les versements se feront comme à l’accoutumés.

Pour les contractuels de la fonction publique dans la catégorie sédentaire, l’âge limite du départ à la retraite est compris entre 65 et 67 ans, pour ceux dans la catégorie active entre 60 et 62 ans.

Vous comptez partir en retraite ? Pensez à avertir votre employeur. Normalement, le départ à la retraite commence à la date de notification du départ. Pour une ancienneté entre 6 mois et 2 ans, vous devez prévoir un préavis d’un mois, et au-delà de 2 ans, un préavis de deux mois.

En vous y prenant à l’avance, vous pourrez préparer votre départ à la retraite en toute sérénité et aspirer à de nouveaux projets grâce aux compléments de revenus que vous aurez constitués. Ainsi, même si chaque mois, vous payez une cotisation prélevée de votre salaire pour bénéficier plus tard d’une pension de retraite, vous avez l’assurance de bénéficier d’autres revenus une fois à la retraite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here