Lorsque vous êtes victime d’une douleur aiguë, sourde et brutale qui attaque une seule partie au niveau de la région lombaire et abdominale de votre corps, vous pouvez être sûr qu’il s’agit d’une colique néphrétique. La conséquence réside sur le fait que vous pourrez sentir une autre douleur se dirigeant vers le flanc et l’aine. Il est même possible que vos parties génitales soient aussi atteintes.

Comment reconnaitre une colique néphrétique ?

Il est souvent facile de savoir quand une personne fait une crise de néphrétique, car celle-ci possède des symptômes assez particuliers la caractérisant. Il y a par exemple

  • Les soucis de miction (lorsque vous allez uriner)
  • Les douleurs insupportables
  • L’agitation
  • Les sueurs froides
  • Vous n’arrivez pas à uriner durant 24 h, alors là vous devez prendre une décision et faire appel à un médecin.
  • Vous allez vomir et ressentir une grande gêne qui s’accentuera par une douleur plus forte, ce qui prouve la gravité de votre cas.

Ceux-là suffiront pour diagnostiquer la présence de cette maladie. Une fois atteinte, la personne devra trouver des positions qui favoriseront son confort, ce qui la poussera à être anxieuse et agitée. Elle aura l’impression qu’on la brûle, qu’on la pique ou voir qu’on la déchire de l’intérieur.

Si malheureusement, vous ressentez tous les symptômes de cette colique, sachez que vous devez immédiatement consulter un professionnel, car cette maladie est connue comme étant dangereuse.

C’est surtout le cas lorsqu’elle est accompagnée de vomissements, de fièvres, de frissons, de rétention urinaire ou de la présence du sang dans vos urines. Vous devez également faire attention si vous avez été privé de votre rein et que votre corps ne fonctionne plus qu’avec le second ou encore si vous souffrez d’insuffisances rénales.

colique nephrétique 

Qu’est-ce qui déclenche cette maladie ?

Il est aussi nécessaire de vous préciser que la colique fait son apparition brutalement si vous êtes victime des microtraumatismes, notamment lorsque vous ne vous hydratez pas ou quand vous effectuez un long voyage en voiture.

Par ailleurs, ces microtraumatismes ne sont que des éléments déclencheurs de la maladie, il y a d’autres causes de son apparition. Il peut par exemple y avoir une tumeur qui provoque une pression sur les urètres. Il se pourrait aussi que votre partie urétrale ait subi une malformation ou une inflammation. Et enfin, il peut y avoir un caillot sanguin qui migre.

La plupart du temps, cette maladie fait surface lorsque la personne est atteinte d’une lithiase ou plus connue sous le nom de calcul. C’est-à-dire que le médecin a décelé un caillot sanguin au niveau de l’urètre du patient ou qu’il a trouvé une malformation urétérale. L’un ou l’autre provoquera une inflation de la pression des voies urinaires ou rénales.

Traiter une colique : y a-t-il des solutions ?

Une personne faisant une crise de colique doit être considérée comme étant une priorité médicale, car la maladie peut vite prendre de l’ampleur et aller jusqu’à tuer celle-ci. C’est pour cela qu’il est primordial de recourir au professionnalisme d’un médecin, pour qu’il puisse diagnostiquer ce qui ne va pas et vous prescrire le traitement idéal.

Pour commencer, votre docteur va vous dire de prendre des antalgiques ainsi que des médicaments qui peuvent soulager vos douleurs. Ensuite, en tenant compte de l’ampleur de la situation et de la gravité de cotre cas, il vous prescrira des antispasmodiques pour soigner votre calcul ou des AINS.

Si vous n’avez pas encore supprimé l’obstruction de votre rein, il est recommandé de boire moins d’un litre d’eau tous les 24 h. Cela pour éviter que les reins ne soient encombrés. Si vous suivez déjà le traitement contre la colique, mais que vous ne constatez aucun changement ou au pire votre état se dégrade, il est essentiel de revenir vers lui sans plus tarder.

Des remèdes naturels à base de plantes peuvent lutter contre la colique néphrétique

Bien que les traitements médicaux aient toujours été les plus sollicités dans cette situation, il n’y a pas de mal à vouloir essayer des remèdes naturels. Mais existe-t-il des plantes qui pourraient favoriser votre lutte contre cette maladie ? La réponse est OUI, si vous les preniez en infusion.

Pour ce faire, vous pouvez choisir une tisane préparée avec de la reine de près, d’ortie et de millepertuis. Ces plantes ont la réputation d’être antiseptique pouvant atténuer la douleur et qui serait des alliés considérables favorisant votre guérison.

Vous pouvez également essayer la tisane de tilleul qui figure dans la liste du remède efficace. La plupart du temps, les résultats que procure cette solution naturelle sont totalement intéressants. De plus, vous n’aurez pas à supporter les mauvaises odeurs et les effets secondaires des médicaments.

Une autre solution pour soigner votre colique néphrétique : la chaleur

Sachez que le chaud est l’un des éléments qui peuvent participer à votre rétablissement. Effectivement, celui-ci vous permettra de vous relaxer, de détendre vos muscles et de vous anesthésier doucement. Si vous voulez donc profiter des avantages de la chaleur, c’est facile.

Il vous suffit de mettre une bouillotte au niveau des zones qui vous font le plus mal comme le ventre ou le bas de votre dos. Si vous sentez que cela apaise la maladie, vous pouvez tout à fait réchauffer la bouillotte et l’appliquer sur vous autant de fois que vous voudrez.

Si vous n’avez pas trop le temps de faire cela, vous pouvez toujours profiter du bienfait d’internet et acheter une pommade thermo chauffante qui a été faite à partir de l’aloe vera. L’utilisation est simple, appliquez-en sur les parties douloureuses de votre corps si vous voulez profiter de cette sensation de chaleur. Cela vous fera beaucoup de bien.

huile essentielle basilic

Et pourquoi pas les huiles essentielles ?

Il y a en outre un dernier remède que vous pouvez envisager : les huiles essentielles (avec parcimonie cependant). Par contre, il est nécessaire de bien utiliser ceux qui peuvent vraiment vous aider à soulager votre colique. Il y en a trois que nous pouvons vous citer, à savoir :

  • L’huile essentielle de basilic
  • L’huile essentielle de khella
  • L’huile essentielle de bigarade

Si vous avez des doutes, vous avez à votre disposition l’aide de votre pharmacie qui se fera une joie de vous apporter les réponses à vos questions.

Les autres options envisageables pour soigner la colique néphrétique

Si le calcul est la cause de votre colique néphrétique, vous devez boire deux grands verres d’eau avant d’aller au lit. Cela parce que la nuit, les urines que vous expulsiez de votre corps sont plus concentrées.

Cela pourra peut-être favoriser le rejet des caillots qui vous causent cette souffrance. Pour terminer, vous pouvez aussi opter pour le jus d’orange qui est un excellent moyen d’évacuer les calculs. Par contre, les boissons alcoolisées ne sont pas recommandées.

 

Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here