L’achat d’un nouveau véhicule représente un véritable investissement. Sachez toutefois qu’il existe des moyens sûrs pour faire quelques économies. L’achat d’occasion auprès d’un garage ou d’un particulier bien sûr, mais également la vente aux enchères d’un véhicule de saisie. Quel est le principe de ce type d’acquisition ? Est-ce une opération intéressante et surtout, comment réaliser une bonne affaire ? Voici nos conseils pour enchérir dans un véhicule répondant à vos besoins.

Vente aux enchères d’une voiture saisie : qu’est-ce que c’est ?

Les ventes aux enchères classiques, que vous connaissez très certainement, sont des évènements publics gérés par des commissaires-priseurs, au cours desquels les objets proposés sont vendus au plus offrant. La vente aux enchères d’une voiture saisie fonctionne exactement sur le même principe. Il est possible de dénicher des véhicules à un prix très attractif, parfois deux fois moins onéreux que le tarif de base. Toutefois, en choisissant ce type d’investissement, il est nécessaire de préciser que vous ne profiterez d’aucune garantie. De ce fait, il est crucial d’examiner avec attention le modèle qui vous intéresse, et vérifier la présence de vice caché par exemple. Bon à savoir : des ventes aux enchères de moto saisie ont également lieu en France !

Enchères d’une voiture de saisie judiciaire : d’où viennent les véhicules ?

Lors d’une vente aux enchères de voiture saisie, le véhicule a généralement été pris à un particulier ou une société, qui ne se sont pas acquittés de leur crédit. D’autre part, lors de ce type d’évènement, on retrouve également des automobiles vendues par des loueurs, des véhicules administratifs ou encore issus d’une succession.

Si la majorité des produits sont proposés en bon état, il n’est pas rare que les voitures saisies soient accidentées ou présentent des pannes. Comme nous l’avons précédemment mentionné, il est nécessaire de se montrer particulièrement vigilant, avant d’enchérir.

Voiture de saisie aux enchères : une bonne idée pour investir ?

Si pour vous, l’absence de garantie n’est pas rédhibitoire lors de l’achat d’un véhicule, la vente aux enchères de voiture saisie est tout à fait conseillée, à condition de prendre le temps de bien repérer le modèle qui vous convient, en bon état et avec un kilométrage intéressant.

Avant la vente, les différents modèles sont exposés. S’il n’est malheureusement pas possible d’essayer les véhicules, il est possible de demander à les démarrer et obtenir de la documentation. Prendre connaissance de la motorisation, de l’historique de la voiture et demander à voir le carnet d’entretien, voici les étapes indispensables, avant de se lancer dans une enchère.

Si vous êtes débutant et que vous souhaitez participer pour la toute première fois à une vente, attendez d’être familiarisé avec ce type d’évènement avant de conclure votre premier achat. Faire le point sur votre budget est également crucial. Aussi, fixez-vous une limite et surtout, ne vous laissez pas emporter par la frénésie qui règne dans la salle de vente. De plus, précisons que des frais d’adjudication s’appliquent à hauteur de 10%.

D’autres astuces pour acheter une voiture moins chère ?

Si la vente aux enchères d’une voiture saisie peut tout à fait être envisagée, sachez que d’autres solutions existent pour investir dans un nouveau bolide. C’est le cas, par exemple, de la vente de véhicules collaborateurs. Il s’agit d’une voiture utilisée uniquement à des fins professionnels, par le personnel d’un garage ou d’une concession. Son entretien a été minutieusement réalisé, d’autre part, le kilométrage est généralement assez faible. Si vous souhaitez profiter d’une voiture proche du neuf, pour un prix défiant toute concurrence (les véhicules sont généralement vendus avec une décote de 25% environ), il s’agit définitivement de la solution recommandée.

Vente aux enchère de voitures saisies, comment ça marche ?
4 (80%) 1 vote[s]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here